Categories
Uncategorized

Rencontre Sur Lyon

rencontre sur lyon

rencontre sur lyon La nouvelle alliance mondiale pour le développement durable du XXIe siècle a rencontré n’importe qui, la France, en novembre de l’année dernière et a décidé de proposer une série de mesures pour atteindre l’objectif du Protocole de Paris de limiter les émissions de dioxyde de carbone. Le gouvernement français avait récemment proposé un paquet de réduction de la pollution par le carbone (CPRE), mais cette proposition a été mise en attente pendant que le gouvernement préparait la réunion à l’initiative de Lyon. On dit que le gouvernement réfléchit aux moyens d’incorporer l’accord de Lyon dans les négociations à venir à Paris. Si une décision est prise à ce moment-là, il sera possible de mettre en vigueur le système d’échange de droits d’émission pré-ciprocity d’ici le milieu de la décennie, bien avant la date limite du Protocole de Paris.

Le Premier ministre français, Stéphane Le Bon, a également participé à la première rencontre sur Lyon. La secrétaire d’État française, Celia Guidetti, était également présente. Elle a présenté un rapport à la conférence, décrivant comment les nouvelles mesures pourraient être intégrées dans le plan de travail du Protocole de Paris. Il a été laissé au secrétaire d’État suivant, Alain Juppé, de décrire comment chaque mesure fonctionnerait dans la pratique.

M. Juppé a présenté un rapport au groupe, exposant les détails du plan de travail. Il a dit que les mesures étaient adoptées étape par étape, à partir de la phase actuelle, qui consistait d’abord à créer un échange mondial d’informations, puis à s’appuyer sur cela avec des réunions bilatérales. Le plan définissait le fonctionnement de chaque mesure et donnait à l’équipe de mise en œuvre un délai dans lequel elle devrait terminer son travail. Le groupe a également discuté des moyens d’améliorer l’efficacité des mécanismes de suivi et de conserver et renforcer la crédibilité. Enfin, M. Juppé a déclaré qu’il espérait que la prochaine phase du projet, qui doit s’achever au printemps 2021, renforcerait et augmenterait le rôle du coordonnateur, renforçant son rôle de leader efficace.